Blog

  • day by day, l’épicerie du vrac

    Publié le 17 décembre 2014 par Julie dans La vente en vrac/Réduire/Réutiliser | Aucun commentaire

    Chaque année nous jetons en moyenne 356 kilos d’ordures ménagères par personne. Carton, plastique, verre, papier… toutes ces matières finissent dans nos poubelles. C’est de ce constat et de celui du gaspillage alimentaire,  que David Sutrat et Didier Onreita ont décidé de créer day by day. C’est un concept d’épicerie mais pas n’importe laquelle. Celle où on se sert la quantité voulue, celle où le produit est dénudé de son emballage : c’est la vente en vrac des produits du quotidien. Intriguée par ce concept encore rare dans notre pays, la rédaction est allée à la rencontre de David pour en savoir un peu plus.

     

     

    David, pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours ? 

    Après une quinzaine d’années passées dans l’animation de réseaux de distribution puis à la tête d’un cabinet de recrutement, j’ai créé en 2008 une agence de conseil en marketing et développement commercial. En 2011, Didier ONRAITA et moi avons eu l’envie de lancer notre propre concept de distribution mais avec l’idée d’apporter quelque chose à la société. Nous avons la chance d’être très complémentaires. Didier travaille sur l’offre, les produits, le concept magasin et pour ma part, je me charge du développement et de la communication.

     

    day by day fondateurs

                  David Sutrat (gauche) et Didier Onreita (à droite)

     

    D’où est venue l’idée de créer day by day ? Quel est son concept ? 

    Nous voulions construire un projet qui ait du sens sur le secteur de la distribution alimentaire. Nous souhaitions un vrai commerce de proximité, là où les gens vont faire leurs courses, là où il y a de la vie, là où il y a d’autres commerçants (ils sont une complémentarité à notre magasin et nous sommes une alternative de consommation). Nous participons à la revitalisation de cette vie de quartier. Parce que nous sommes sensibles à l’environnement, nous souhaitions agir dans ce sens en revenant à l’essence même du produit, le produit brut pour le proposer dans un magasin dédié. L’objectif ultime étant de changer durablement les comportements de consommation en proposant des produits de qualité à moindre coût et dans les quantités désirées. C’est le concept de la vente en vrac.

     

    day by day - Meudon small - copie 2

     

     

    Quel est le type de clientèle qui achète aujourd’hui dans votre boutique ? 

    Tout d’abord, si nous touchons tous types de consommateurs, ils ont néanmoins tous un certain intérêt pour la réduction des déchets; ils sont donc particulièrement réceptifs à notre proposition. Ensuite, si nos clients sont majoritairement des femmes, les hommes sont de plus en plus nombreux. Dans nos magasins, vous pouvez rencontrer des enfants, des étudiants, de jeunes couples, des mères de famille, des retraités.

     

    Y-a-t-il d’autres raisons que la démarche écologique pour lesquelles vos clients viennent ? 

    Effectivement, ils sont motivés par d’autres critères et notamment les promesses auxquelles nous tenons chez day by day :

    – Promesse économique : le produit étant proposé sans emballage, le prix est donc moins élevé. Nous proposons la qualité  au meilleur prix.

    – Promesse éthique : l’achat des quantités voulues réduit le gaspillage alimentaire puisque l’on achète uniquement  ce dont on a besoin.

    – Promesse écologique : avec le vrac, nous réduisons largement la production et la consommation des déchets (cartons, plastiques, papiers…) car tous nos produits du quotidien n’ont pas d’emballage.

    Pour y répondre, nous mettons en place 3 solutions :

    • Venir avec ses propres contenants (c’est le cas d’1/4 de nos clients)
    • Mise à disposition de bocaux (déposés par d’autres clients)
    • Mise à disposition de sacs papiers réutilisables

     

    day by day bocaux

     

    À quels problèmes ou besoins souhaitez-vous répondre grâce à votre service ? 

    Dans un premier temps et sans aucune hésitation, nous répondons à  la problématique de la masse de déchets produits. Quand je vois tout ce que nous jetons dans nos poubelles, c’est désolant. C’est en ce sens qu’il faut agir. Dans un second temps, nous sommes une alternative au gaspillage alimentaire avec des quantités achetées correspondant aux besoins. Gardons à l’esprit que nous jetons en moyenne 20 kilos de nourriture par an et par personne. C’est édifiant quand on pense que plus de 80 pays n’ont pas assez d’aliments pour nourrir la population ! Dans un troisième temps, nous proposons une offre alter-économique en donnant accès à des produits de qualité à un prix inférieur (de -5% à -30%). Aujourd’hui, l’alimentation coûte chère et de nombreuses personnes ont du mal à se nourrir. Il faut aussi dire que ce budget est en baisse au profit d’autres dépenses (logement, automobile, biens d’équipement…). Enfin, en ouvrant notre concept pour être franchisé, nous permettons à tous de pouvoir créer de la richesse et de l’emploi, et de vivre son expérience entrepreneuriale (il est probable qu’une personne n’aurait pas osé entreprendre toute seule en ayant tout à créer).

     

     

    Pensez-vous qu’en France nous sommes assez sensibilisés aux sujets environnementaux ? 

    On progresse ! Il faut rendre les choses simples et accessibles. Si c’est trop compliqué, ça ne motive pas les gens à se mobiliser.

     

     

    Pouvez-vous nous donner 3 idées pour « réduire, réutiliser et recycler » au quotidien ? 

    Je prends toujours l’exemple de day by day. On peut réduire en achetant uniquement les quantités dont on a besoin, ou en demandant à son commerçant de ne pas le mettre sous emballage.  On peut réutiliser ses contenants pour aller faire ses courses. Enfin, pour recycler, il faut réfléchir à deux fois avant de jeter. Je prends l’exemple d’une boite à chaussures. Ne peut-elle pas servir de boite de rangement ?

     

     

    Selon vous, le web (au sens large) et l’environnement font-ils bon ménage ? 

    Aucun doute. Nous lancerons probablement dans le futur un service « clic and collect » afin de donner la possibilité aux consommateurs qui manquent de temps de pouvoir passer leur commande en ligne et de venir les retirer en magasin. Cela nous semble parfaitement cohérent avec l’idée que nous nous faisons d’un magasin de proximité au service de ses clients.

    L’utilisation du canal digital est une aubaine ; c’est une vraie source de partage et d’informations en temps réel ; c’est un bon moyen de sensibiliser. À nous maintenant, de prendre du recul sur l’information. Chez day by day, Internet est au cœur de notre communication notamment grâce à notre site internet et à notre page Facebook qui nous permettent d’engager le dialogue avec les consommateurs mais aussi avec nos candidats à la franchise.

     

    Le zéro déchet, est-ce vraiment possible ?

    Nous ne sommes pas « anti-emballages » non plus. Cela reste compliqué, mais nous sommes convaincus que d’ici 2020 nous aurons réduit de 80% nos déchets avec ce concept. Nous faisons tout pour qu’il y en ait moins tant dans le conditionnement sur notre plateforme de stockage (ce sont des bacs de vente qui sont réutilisés) que dans notre boutique. N’oublions pas que nous mettons à disposition des sacs papiers, mais ils sont réutilisables ! Si nous arrivons déjà à faire changer le comportement de consommation en France, alors ce sera déjà une grande satisfaction et un objectif atteint !

     

     

    Que vous manque-t-il aujourd’hui pour aller plus loin ? 

    Que les journées fassent 48 heures (rires). Le temps de pouvoir tout réaliser. Mais je suis confiant, nous arrivons juste au bon moment. Nous avons une combinaison d’intérêts (médias, consommateurs) qui est très intéressante. Aujourd’hui, la crise économique rend les gens attentifs aux alternatives. Ils veulent consommer mieux à moindre coût. L’économie circulaire est aujourd’hui aussi au goût du jour, et le développement de la conscience écologique est de plus en plus forte. Nous sommes donc sur de vraies opportunités pour se renforcer.

     

    Day by Day Fontenay-le-Fleury

     

     

    Quels sont les futurs grands projets de day by day ? 

    Pour 2015, nous souhaitons ouvrir au moins 5 magasins supplémentaires, notamment dans de grandes villes de province. Les candidatures sont nombreuses et nous avons pour objectif d’atteindre les 100 magasins d’ici fin 2018 !

     

     

    Question bonus : quel est le produit est le plus vendu ? 

    Ce n’est ni les pâtes, ni le riz, contrairement à ce que vous pouvez penser. Ce sont étonnement les sucreries !

     

    day by day Versailles - copie 2

     

     

    Merci David pour cet échange très intéressant et bonne continuation !

     

    day by day Fontenay-le-Fleury

    Centre Commercial Montaigne
    78330 Fontenay-le-Fleury
    Tel : 01 30 58 35 86

    Mardi à samedi : 9h45 – 12h45 puis 15h00 – 19h00
    Dimanche : 10h00 – 12h30

     

    day by day Meudon
    Centre Commercial Joli Mai
    8 Galerie des Etoiles
    92360 Meudon-la-Forêt
    Tel : 01 40 94 13 54

    Du mardi au jeudi : de 10h00 – 12h30 puis 15h30 – 19h00
    Vendredi – Samedi : 9h30 – 13h00 puis 14h30 – 19h30
    Dimanche : 10h00 – 12h30

     

    day by day Versailles

     9, rue de Montreuil
    78000 Versailles
    Tel : 01 39 50 41 96

    Du mardi au vendredi : 9h30 – 13h00 puis 15h30 – 19h30
    Samedi : 9h30 – 13h00 puis 14h30 – 19h30

    Retrouvez day by day ici. 

     

    Retrouvez tous les points de vente en France sur notre article « la vente en vrac ».

    © photos : day by day

Retrouvez notre actualité

Soutenez l’environnement !

Triethic